Mieux comprendre le phénomène Trump

J’ai écouté avec une attention soutenue le discours de concession de Marco Rubio hier soir suite à la honteuse défaite qu’il a essuyée dans son propre état, la Floride. C’était formidable ! Je ne pense pas qu’il y ait même un de mes amis qui ne sachent pas que je suis démocrate. Il faut dire, chers lectrices et lecteurs que c’est bien triste que moi qui suis un Haïtien authentique, m’identifie avec un parti politique ici aux Etats Unis dont je vote toujours, avec fierté bien sûr, les membres. En effet, I am a proud democrat tout comme je suis un fier Haïtien venant de l’une des plus anciennes villes d’Haïti, le Zaragua. Oui, je suis de la cité des grottes, de la cité Anacaona ! Quelle fierté aurais-je eue de m’identifier en tant que membre d’un parti politique de mon pays d’origine ! Cela importerait peu si je me disais Lavalassien, Kidiste, RDNPist, Socialiste chrétien ou socio démocrate. Ce que je sais, je ne serais pas un aristidien, un prévaliste ou un manigatiste, ayant horreur du culte de personnalité. En tout cas, il faudra que j’attende beaucoup encore de temps pour pouvoir être membre d’un parti politique sérieux en Haïti car, parti politique sérieux dans mon pays, il n’y en a pas. Je sais que certains d’entre vous me critiqueront en me demandant si les partis républicains et démocrates sont sérieux. A ces gens-là je dirai d’avance que mon problème en fait, n’est pas avec des partis politiques, mais plutôt avec leurs dirigeants.
Etant quelqu’un qui aime la politique que ce soit au niveau national ou international depuis son plus jeune âge, je suis de très près les élections américaines qui se dérouleront en novembre prochain. Suis-je satisfait des candidats à la course pour la maison blanche ? Pas même d’un seul, que ce soit du côté des démocrates ou du côté des républicains. Cependant, il va falloir jeter son dévolu sur le moindre des maux. En tant que démocrate, je voterai ou bien Hillary ou Bernie.
Voyons ce qui se passe du côté des républicains. Les Américains, en majeure partie, sont fatigués avec le statu quo. Il n’est pas évident de dire que les politiciens siégés à Washington sont corrompus comme les politiciens qui sont en Haïti, mais il y a lieu de dire qu’ils ne font absolument rien. A cause de ces hommes politiques démocrates et surtout républicains, les Etats Unis n’ont plus le même respect qu’ils ont eu avant. Fidèle à sa rhétorique belliqueuse, Pyongyang a annoncé dimanche dernier qu’il était capable d’anéantir Manhattan avec une bombe H. « Si on installe une bombe sur un missile balistique intercontinental et qu’on frappe Manhattan à New York, toutes les personnes mourront immédiatement et la ville brulera entièrement », a déclaré l’expert atomiste nord-coréen Cho Hyong Il. Tandis que les menaces des pays voyous se multiplient contre le pays, des parlementaires et même des hommes comme Ted Cruz qui aspirent à diriger le pays, ont déclaré qu’ils ne négocieront pas avec les démocrates. Quelle absurdité ! Quelle stupidité !
Donald trump, dès le début de sa campagne, a prouvé qu’il est unique en son genre. Il s’enorgueillit de n’avoir pas besoin de l’argent d’autrui puisqu’il en a assez pour son compte. Il dit ce qu’il veut et ne se ravise jamais, voire faire amende honorable. Il insulte les femmes, les gens de couleur, les hispaniques, les musulmans et même des journalistes. Il incite à la violence ses partisans qui agressent les gens protestant contre lui en leur promettant de couvrir leurs dépenses légales. La tendance du moment est pro Trump parce que les Américains aiment ça. Ils aiment la sensation, l’euphorie et des courants nouveaux.
Dans un pays démocratique, les gens doivent être libres de voter pour qui ils veulent. Ainsi, je respecte le choix de toutes celles et de tous ceux qui ont voté, votent et continueront de voter Donald Trump. Je respecte aussi le choix de certains de mes compatriotes haïtiens qui le votent. J’espère que c’est dans l’unique objectif de semer la confusion dans le camp républicain comme je l’avais si bien dit à travers l’article que j’avais publié quelques jours de cela.
Sans aucun doute, Donald Trump représentera le parti républicain aux prochaines élections. Il est vrai que des manigances sont en cours pour lui barrer la route lors de la convention du parti du 18 au 21 juillet 2016. Si en effet, on lui enlève la possibilité de représenter les républicains, ce sera la fissure pour ne pas dire l’effondrement de ce parti.
En attendant d’en arriver là, je voudrais premièrement féliciter les floridiens quoi ont écouté la suggestion que je leur ai faite de voter Trump, deuxièmement de se tenir prêts pour voter Hillary Cliton ou Bernie Sanders en novembre prochain et troisièmement de saluer le courage de Marco Rubio qui a dû abandonner la course. Il convient de noter qu’il a de l’avenir. J’estime qu’il était le plus talentueux et le plus compétent de tous les candidats y compris ceux du parti démocrate. Malheureusement il est républicain. Adieu Rubio !

Oscar Rulio

Commentaires:

Ludnie Tranchant: Pourquoi appeler ceux qui veulent se defendre, des voyous? Comment tu appellerais ce qui ont leurs chars de guerre, leurs bunkers installés dans d’autres pays, ils violent, volent et tuent sans faire amende. Rulio Oscar, beau discours, mais, s’il te plait, mesure les mots… Qui se sent menacer peut a son tour répliquer, loi de la nature, cher ami…
Rulio Oscar: L’expression d’État voyou, chère amie Ludnie Tranchant, renvoie à l’idée d’un État qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles, organise ou soutient des attentats, ou viole de manière systématique les droits les plus élémentaires de l’être humain. La catégorie combine plusieurs diagnostics : militaire, géopolitique, politique ou encore économique. Quand un pays ose parler de l’anéantissement de toute une ville, Manhattan, et le meurtre de tous les humains qui y habitent, le traiter de voyou est le moindre que j’en puisse dire. Par ailleurs, mon amie, je suis un haïtien américain. Jamais, au grand jamais dans l’univers des jamais je ne serai un anti-américain. A travers un texte que j’avais publié quelque mois de cela, j’avais partagé sans ambages la liste de mes pays préférés. Sur cette liste figuraient Haiti, Les Etats Unis, la France, le Canada, l’Angleterre, l’Allemagne, etc… Je ne trahirai pas Haiti mon pays tout comme je ne trahirai les Etats Unis, pays dans lequel je vis depuis bientôt 15 ans. Merci bien pour ton commentaire que j’apprécie toujours.
Ludnie Tranchant: Qui parle de trahir les Etats-Unis, cher Rulio? Le propos voyou pour moi n’est pas sensé, parce que tout comme les Etats Unis, les autres pays ont le droit de protéger leur terre et se défendre. Dirais-tu que les EA est un gendarme international. Personne ne peut être contre ton choix d’aimer ce pays ou un autre….
Rulio Oscar: Vaut mieux ne pas trop en parler, ma chère Ludnie Tranchant. Je voudrais cependant que tu saches qu’il n’y a rien et personne que je ne critiquerais pourvu que je sache que je ne compromettrais pas ma sécurité. On a bel et bien défini un pays voyou. La définition, en passant, n’est pas de moi. Défendre un pays qui parle à propos de larguer une bombe H sur Manhattan n’est pas trop sensé à mon avis. N’aurais-tu par hasard des parents et amis qui habitent à Brooklyn, Queens, etc. ..? Ils ne seraient pas exampts, tu sais!
Jean Baptiste Colbert Pierre: Si Trump ka KO Marco Rubio lakay li Florida ki se yon swing state ki gen anpil latino ak BLack mwen gen anpil inkietid ke Trump ka prochain president USA en passant hier soir misie fe yon discours tres conciliiant .
Rulio Oscar: Marco Rubio pat janm popilè nan Florida non Jean Baptiste Colbert Pierre. Se sèlman nan sud Miami kote ki gen anpil panyòl misye gen popilarite. Pou sa ki konsène Donald Trump, misye gen plis moun ki kont ke moun ki pou li. Yon sèl fason pou li ta genyen eleksyon yo, fòk majorite moun ki di yo se demokrat ta chita lakay yo pa al vote tankou yo konn fè-l avan eleksyon 2008. Se yon boukliye kap leve kont misye. Make sa pou’w ouè! Epui analiz mwen toujou mache nan menm sens ak reyalite a. A propo de sa, Mwen tap tande Jerry Springer yè, misye pale nan menm sens avèm. Mwen tèlman sezi, si misye te konn li fransè, mwen tap panse misye te li teks mwen te poste semèn pase a kote non sèlman mwen te mande moun Florida yo pou yo te al vote Trump, men mwen te bay anpil rezon tou ki fè Donald Trump pa kab prezidan. Mèsi pou kòmantè’w zanmi-m!
Evelyne Bertrand: Enfin hier soir moin fe moun nan florida kompliman pou defaite sa yo bay Rubio li meritel et mkontan
Bermann Mimy: Rubio le plus competent de tous.. Je vois cette reflexion un peu trop emotionnelle..Mon frere je te suggere de reviser le parcours academique et meme administratif de Ted Cruz..Madame Clinton et de Bernie ..Le type a de la fougue, un assez bon orateur puisque Clinton le depasse dans l »art oratoire..Son malheur est de souvent rater les seances a Capitol Hill et surtout son origine .
Bermann Mimy: Je tiens a te feliciter pour le texte.Il est tire d »une bonne facture intellectuellej »admire ton courage ,tes aptitudes a penetrer la geopolitique malgre mon desaccord sur le fait que Rubio est le plus competent
Rulio Oscar: Tu nous permettras, Bermann Mimy, de te remercier pour tes commentaires qui nous ont fait vraiment trop attendre. Tout en admettant que dire que Marco Rubio était le plus compétent de tous les candidats y compris ceux du parti démocrate est discutable voire réfutable, nous tenons à te faire savoir que nous connaissons le parcours académique de tous les candidats à la course. Cependant, les mots candides et laudatifs que nous avions mentionnés à la fin de notre texte étaient basés sur ceux avec lesquels nous l’avions commencé : « J’ai écouté avec une attention soutenue le discours de concession de Marco Rubio hier soir suite à la honteuse défaite qu’il a essuyée dans son propre état, la Floride. C’était formidable ! » Comme nous l’avions si bien dit, nous suivons de très près ces élections et jusqu’ici, nous avons pu écouter tous les candidats. Aucun d’entre eux n’a l’éloquence dont Rubio fait preuve ; pas même Ted Cruz qui a étudié à la Faculté de droit de Harvard dont il est sorti diplômé ; ou Hillary Clinton qui devenait une brillante avocate après terminé avec brio ses études en droit.
Bermann Mimy: Je veux admettre que le type est eloquent..J »apprecierais que vous admettiez aussi qu »en matiere de .Policy…il lui faudra encore becher..Bernie,nous le savons tous ,est bien prepare.Par contre il emprunte un discours trop demode,trop academique,un style tres empoule.En politique il faut avoir un verbe facile,un langage qui charme ,compris de tous.
Rulio Oscar: Je ne pense pas que le discours de Bernie soit trop démodé, encore moins trop académique. L’expérience d’Hillary surtout parmi les classes minoritaires lui vaut en quelque sorte l’avance qu’elle a sur Bernie Sanders. En plus, Bernie est un indépendant libéral qui a toujours voté avec les démocrates au sénat. A mon avis, son discours est clair. Son problème à lui, si on peut bien sûr appeler ça un problème,c’est qu’il est moins connu par rapport à Mme. Clinton. Face à Donald Trump, je pense qu’il se mesurerait mieux s’il était le choisi des démocrates, ce qui est presque mathématiquement et logiquement impossible.
Myriam Pierrine Etienne: Rulio Oscar, j’ai pris du temps pour lire et relire tes postes avant même que je commente ou clique j’aime, parce que tant que je ne comprends pas ce qui est écrit je ne clique pas sur j’aime. Mais étant donné que je ne fais pas de politique, je lis le texte, je lis les commentaires de toi et Ludnie Tranchant qui étaient vraiment intéressants et que je ne trouve pas l’intérêt de rien dire, et déjà je ne sais même pas qu’est ce que je vais dire; je regarde et je clique j’aime en signe d’appréciation et puis c’est tout. Par contre, je ne m’en fous pas parce que j’ai du monde partout, des familles, des ami (es) , qui donc, je dois m’informer de ce qui se passe dans les autres pays.
Rulio Oscar: Myriam Pierrine Etienne et Sabrina Joseph, finalement!!! En tout cas, mieux vaut tard, dit-on, que jamais. Merci bien d’avoir cliqué sur j’aime. Ce que j’aimerais que vous compreniez cependant, il n’y a qu’un seul univers. Que de fois, les gens vivant en France disent: « ben moi je m’en fous pas mal de ce qui se passe aux Etats Unis! Je suis Français, moi! Qui plus est, je suis de l’autre côté de l’océan, moi! » Ce n’est pas étonnant que des gens des Etats unis ou du Canada pensent de la même manière. L’avantage que nous avons et sur les Français et sur les Américains, c’est que nous, sommes un citoyen du monde. Nous serons un bon Français sur le sol de la France, un bon Canadien sur le sol canadien, même un bon Russe en Russie Soviétique. Faites du bien et ayez nos louanges ou bien faites du mal et nous vous critiqueront acerbement. Notre propre pays, Haïti que nous portons affectueusement dans notre cœur si tendre et si fragile n’est pas exempt. Nos remerciements iront également à l’endroit de Alcionne G. Armand, Evelyne Bertrand, Agnes Lambert, Regina Loo, Clerfe Ricardo, Marie Margalie Maddy et Eddy Mimy qui ont aimé le texte. Une pensée particulière à toi, Zanj Pwezi Pierre, pour l’avoir partagé! Bermann Mimy, tes commentaires, les premiers qui ne seront pas les derniers, du moins nous l’espérons, nous étaient allés droit au coeur. Ludnie Tranchant, toi qui cherche toujours à nous étalonner et à mettre en question notre jugement, un grand merci à toi. Sache que tes commentaires, qu’ils aillent dans le même sens que les nôtres ou pas, sont pour nous d’une importance particulière. Enfin, nous vous aimons tous!