Apposition et Apostrophe

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal.
Lorsque j’étais enfant, il y a 3 prières que nous devions mémoriser car, il fallait les réciter tous les matins avant que les classes commençassent. Il s’agit du Notre Père, de Je vous salue Marie et de l’Acte de contrition. Si les deux dernières ne sont récitées que par les catholiques, le Notre Père (prière) est sensée commune et est souvent dite et par les protestants et par les catholiques.
Souventes fois, j’entends des gens dire : Notre père qui est aux cieux, que ton nom soit… A ces gens, je voudrais dire que c’est une erreur d’employer la troisième personne du singulier du verbe être dans le contexte du notre père. Si on analyse toutes les phrases de cette prière, on verra qu’il s’agit seulement de deux personnes : la personne faisant la prière ou la demande (1ère personne du singulier ou du pluriel) et celle à qui l’on adresse la prière (2ème personne du singulier ou du pluriel suivant qu’on veuille tutoyer ou vouvoyer Dieu) Quand on dit notre père qui es aux cieux, c’est comme si on disait : notre père, toi qui es aux cieux, que ton nom soit…
Un rappel sur l’Apostrophe et l’Apposition pourrait éclairer les esprits
Mots mis en apposition
Phrase 1.- Gerald C. Toussaint, ancien administrateur de l’hôpital Sainte Croix de Léogane, a quitté le pays après avoir perdu son job.
Dans cette phrase, le groupe nominal ancien administrateur de l’hôpital Sainte Croix de Léogane est mis en apposition puisque ce groupe nominal et Gerald Toussait désignent la même personne.
Phrase 2.- Les Amis du Savoir et des Connaissances n’ont qu’un seul objectif : informer et former.
Objectif et « informer et former » désignant la même chose, informer et former sont en apposition à objectif.
Phrase 3.- Notre père, toi qui es aux cieux, que ton nom soit…. Toi est bel et bien mis en apposition à notre père.
Petites confusions
L’apposition servant à définir ou qualifier un mot ou une expression peut prêter à confusion avec d’autres fonctions comme : Complément du Nom, épithète ou Attribut.
1. L’Adjectif en Apposition séparé par des virgules. Exemple : Le papillon, léger, allait de fleur en fleur. (Léger est mis en apposition au mot papillon)
2. L’Adjectif Epithète sans virgules. Exemple : Le papillon léger allait de fleur en fleur. (Léger est épithète de papillon)
Mais pourquoi dit-on seulement notre père qui es aux cieux et non notre père, toi qui es aux cieux ? Vous souvenez-vous de la définition de propositions elliptiques ? Une proposition elliptique est une proposition dont l’un des termes est sous-entendu. Dans le cas de Notre père qui es aux cieux, on a affaire à une proposition elliptique parce que le mot toi est sous-entendu.
Mots mis en apostrophe
Phrase 1.- Chers compatriotes, jusqu’à quand allez-vous enterrer vos haches de guerre et cesser vos luttes intestines ?
Dans cette phrase, le mot compatriotes est mis en apostrophe. Il s’agit d’une interpellation
Phrase 2.- Tes désirs, ma chérie, sont des ordres. Dans ce cas précis, le mot « chérie » est mis en apostrophe.
Phrase 3.- Conjuguons nos efforts pour qu’ensemble nous relevions le défi de l’ignorance, membres des Amis du Savoir et des Connaissances ! Dans cet exemple, membres des Amis du Savoir et des Connaissances sont mis en apostrophe.
Tout en signalant que l’apostrophe n’a aucune fonction grammaticale, il est un appel à quelqu’un ou à quelque chose.
Posté par Rulio Oscar dans ASC le 6 décembre